« Les Desnoyez, une dynastie de cabaretiers – 2ème partie », une conférence de Denis Goguet au Pavillon Carré de Baudouin

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

INVITATIONS AUX ARTS ET AUX SAVOIRS *
LIRE LA VILLE – LE 20e ARRONDISSEMENT **

Les Desnoyez : une
dynastie de cabaretiers
2ème partie

une conférence de Denis Goguet ***

au Pavillon Carré de Baudouin
samedi 26 janvier 2019 à 15h

Entrée libre

” Desnoyez ! Quel parisien n’a pas entendu parler de Desnoyez ? Qui n’a voulu voir ce restaurant les jours où la foule s’y transporte ? “, écrivait un chroniqueur vers 1830.
Après avoir évoqué au printemps dernier les bouchers cabaretiers de la fin du 17è siècle, nous nous intéresserons, en cette nouvelle année, à la période qui s’étale des années 1730 à la Révolution, qui voit triompher, à la Haute-Courtille, Gilles Desnoyez et son cabaret : le grand Saint-Martin.

* Invitations aux arts et aux savoirs / Chaque année, la mairie du 20e vous propose au pavillon Carré de Baudouin un cycle de conférences gratuites, et programmées à des horaires variés, à la fois exigeantes, de qualité et accessibles à tous ; elles constituent une véritable université populaire, pour que le savoir dépasse toutes les barrières.

** Lire la ville – Le 20e arrondissement / Et nous sommes chanceux car cette ville est une Belleville dont nous essaierons, cette nouvelle année, de deviner les contours, d’appréhender les formes, de dévoiler les charmes en nous penchant sur des événements clés de son histoire. L’histoire de sa géographie, de son territoire, de ses terroirs, ses lieux-dits, ses chemins dont certains sont devenus les rues que nous empruntons au quotidien, allant par ici, passant par là. L’histoire de son habitat et de ses habitants, châteaux, simples fermes de paysans, maisons bourgeoises où demeurent avocats et financiers parisiens, jardiniers et vignerons, simples seigneurs. 

*** Passionné d’histoire locale, Denis Goguet participe en 2012 au colloque L’accident de Ménilmontant à l’occasion duquel il retrace le chemin emprunté par Jean-Jacques Rousseau le 24 octobre 1776 à travers les vignes et prairies de Belleville et Charonne. Féru de vieux papiers, il fréquente les Archives nationales pour exhumer des documents originaux et tenter d’apporter un regard neuf sur l’histoire des villages à l’origine du 20e arrondissement.