Chargement Évènements
Cet évènement est passé

La revue Jef Klak invite Vincent Romagny
“Palle Nielsen | Les aires de jeux, travail d’artiste et travail politique”

Conférence / Rencontre / Séance d’écoute
chez Khiasma jeudi 18 mai 2017 à 20h

Revue de critique sociale et d’expériences littéraires, Jef Klak vient de sortir son dernier numéro, «Ch’val de course», accompagné comme chaque fois d’un CD de créations sonores. En écho à ce dernier numéro qui s’intéresse aux questions du jeu, du hasard, de la chance et du risque, le collectif Jef Klak propose une soirée de rencontre, discussion et séance d’écoute autour des playgrounds et aires de jeux.

L’aire de jeux comme geste artistique d’abord, avec l’artiste Palle Nielsen que nous présentera Vincent Romagny, enseignant en théorie de l’art.
L’aire de jeux comme sujet d’une histoire sociale ensuite, dressée dans le dernier numéro de Jef Klak.
On refermera cette soirée par une séance d’écoute de « De jeux en places » de Cabiria Chomel, création sonore qui figure dans le CD du dernier numéro de Jef Klak.

« Ch’val de course » et les numéros précédents de Jef Klak seront disponibles à la vente à Khiasma (16€, règlement par chèque ou espèces uniquement !).

« Le jeu est l’exposition. L’exposition est le travail des enfants eux-mêmes. Il n’y a pas d’exposition. Ce n’est une exposition que parce que les enfants jouent dans un musée d’art. Ce n’est une exposition que pour ceux qui ne jouent pas. » C’est en ces termes que l’artiste Palle Nielsen présentait son expérimentation au Moderna Museet de Stockholm qu’il avait transformé en aire de jeux géante durant quelques semaines de l’année 1968.

Accompagné d’une projection d’images d’archive, Vincent Romagny, enseignant en théorie de l’art en école d’art, commissaire d’exposition, doctorant en esthétique sur la question des rapports entre aires de jeux et oeuvre d’art (Université Paris 8), viendra nous parler des paradoxes non seulement soulevés par cette exposition dans le contexte de l’après mai ’68, mais surtout à l’occasion des relectures auxquelles elle a donné lieu lors de récentes réactivations. Ce sera l’occasion de mettre en évidence les différents sens des idées d’enfance et de jeu alors implicitement invoqués.

Ce sera également l’occasion de discuter avec l’équipe de la revue Jef Klak, dont le dernier numéro, « Selle de ch’val », qui vient de paraître en librairie, s’amuse sérieusement avec les questions sociales du jeu, du pari et du risque. Le texte inclus dans ce numéro « Le gouvernement des playgrounds », par Ferdinand Cazalis, retrace notamment l’histoire sociale des terrains de jeu, aux États-Unis et en France des années 1880 à aujourd’hui. Loin de se limiter à des toboggans et tourniquets ultrasécurisés, les premiers playgrounds américains participaient en effet d’une éducation à la citoyenneté et au patriotisme, prolongeant les discriminations et les logiques de classe d’un pays en pleine expansion industrielle.

Où s’arrête l’aire du jeu et où commencent celles de l’art et du politique ? À moins qu’elles n’aient toujours été congruentes.

Plus d’infos ici