Une monnaie faible dope-t-elle l’économie ?